Il est essentiel de demander l’indexation de tout nouveau site Web à Google. J’avais brièvement souligné le sujet en 2013 dans un billet qui est encore disponible sur notre ancien blog. Vous pourrez le consulter sur ce lien.

Bureaux de Google en Californie - Champion de l'indexation web.
Bureaux de google en Californie

A ce jour, Google reste le moteur de recherche le plus consulté au monde. L’entreprise revendique plus d’un milliard et demi (1 500 000 000) d’utilisateurs avec plus de cent trente milliards (130 000 000 000) d’URL (adresses web) explorées en 2016. Ces chiffres, énormes, diffusés principalement par des marketeurs, sont tout de même à relativiser. Google ne communique pas véritablement sur ses propres statistiques. Il n’en demeure pas moins que, par observation, le moteur de recherche américain se positionne comme le leader dans le monde anglophone et francophone.  

Dès lors, quand on est intéressé de rendre accessible ses publications sur Internet à un plus grand nombre de personnes vivant dans ces zones, il s’impose de « nourrir » Google avec du contenu (textuel) de qualité et non dupliqué ; le faisant, il va de soi que vous alimentez collatéralement d’autres moteurs de recherche tels que Bing, Qwant, Yahoo, etc. On parle là d’indexation par les moteurs de recherche.

Examinons ensemble ce qu’est l’indexation d’une ressource internet et comment y procéder. Gardons à l’esprit que nous traitons dans ce billet du cas du moteur de recherche de Google. Nous ne faisons aucune fixation. Un autre moteur de recherche pourrait à l’avenir être dominant. Pour l’heure, c’est Google le N°1. Considérons tout de même pour ceux qui interprètent entre nos lignes une forme d’adoubement du géant de la Sillicon Valley qu’il n’est qu’un vecteur, un transmetteur. Ce qui est important, c’est le travail nécessaire et régulier que nous devons produire pour aider notre public en ligne, notre communauté, à grandir. Omraam Mikhaël disait : “Chaque fois que vous avez l’occasion de faire quelque chose d’utile et de bon pour les autres, faites-le !

Qu’est-ce que l’indexation d’un site internet ?

Partons de l’exemple qui suit. Dans les résultats organiques de Google sur la requête « ONU », il est restitué les pages suivantes : la page d’accueil du site, la page « A propos de l’ONU», la page « l’Histoire des Nations Unies », etc.; tout ça en un bloc.

Vous remarquerez que la page d’accueil, page principale liée à l’adresse du Site, s’affiche au-dessus des résultats. Les pages secondaires partageant la même URL sont en dessous, comme des pages qui lui sont subordonnées.

On dira que Google a indexé ces pages.

Toutefois, ce mode de restitution de plusieurs résultats en un bloc est à ce jour aléatoire et du seul fait du moteur de recherche. Dans la mécanique ordinaire, une page jugée pertinente d’un Site voire deux ou trois sont restituées dans les dix premiers résultats d’une recherche par mot-clé.

Dans ce contexte, l’indexation signifie que les robots intelligents de Google ont parcouru le contenu des pages, les ont trouvés pertinents pour le public en ligne, en ont fait une copie qu’ils ont stockée sur les serveurs (index) de l’entreprise. Ils ont ensuite restitué ces différentes copies dans les SERP (Search Engine Results Page) sur la requête envoyée « ONU » en les hiérarchisant de la plus importante aux autres.

Donc l’indexation, c’est lorsqu’après une phase d’exploration et d’analyse du contenu d’un site par ses robots, Google stocke une copie de ce qu’il juge pertinent et le restitue dans ses résultats organiques sur une requête donnée.

Faut-il en déduire que toute publication textuelle jugée intéressante est automatiquement indexée ? Oui et Non à la fois.

Oui ! les robots du moteur de recherche indexe théoriquement tout contenu qu’il juge pertinent. Ces robots sont inlassablement en quête de publications utiles à proposer aux internautes.

Non, parce que, dans cet énorme fouillis, il se trouve que tout n’est pas indexable. Google nous indique qu’il y a de nombreux doublons qui représentent près de la moitié des ressources explorées. Il y a aussi dans ce lot des publications intéressantes qui ne respectent pas cependant sa charte. Il n’indexe donc pas ces contenus. Parfois, et je crois que c’est un prétexte pour nous inciter à plus de régularité dans nos publications, c’est parce que ses robots n’ont pas encore eu le temps de visiter la ressource publiée. Il faut savoir que Google use de cet argument pour indexer prioritairement les sites d’actualités et les sites ayant des mises à jour fréquentes par rapport à des sites quasi statiques qui publient un nouveau contenu chaque six mois par exemple… Dans ces cas-là, c’est à vous de dire à Google « chers robots, vous avez oublié d’indexer ma publication. » Vous allez alors demander l’indexation de votre publication.

Comment demander à Google d’indexer son site Web

Avant de demander l’indexation d’un Site, il est nécessaire de savoir deux choses importantes :

1/ Un site Internet est un assemblage de pages Web liées entre elles sous l’autorité d’une URL (Uniform Ressource Locator) canonique (adresse principale). En soumettant uniquement l’adresse principale du Site, il peut arriver que les robots de Google n’indexent pas les URL de second niveau. Le plus judicieux serait donc de demander l’indexation de chaque URL ou d’envoyer un sitemap pour proposer l’ensemble des liens du Site. C’est une manière d’informer Google que vous lui proposer une nouvelle ressource pour son index.

2/ Il faudrait aussi procéder à la vérification des URL à soumettre, notamment les plus significatives de votre Site. Cette action est nécessaire. Elle permet de savoir si les URL sont déjà référencées. Vous n’avez qu’à saisir et envoyer dans Google la requête suivante : site:adresse-web (ex : site:web-et-editions.com). Google vous indiquera le nombre de pages référencées (voir image) et vous affichera le résultat de toutes les URL du Site. Ces résultats sont changeants parce qu’ils dépendent de la mise à jour de l’index principal par les crawlers. Vous pourrez aussi savoir à quelles date et heure Googlebot a exploré la page en cliquant sur le petit triangle à droite de l’adresse du site (voir petit encadré dans l’image) puis sur “En cache“.

Résultat de l'indexation suite à la requête site:web-et-editions.com
Résultat de l’indexation de la requête site:web-et-editions.com

Dans ce second volet, l’autre procédé consiste à vérifier une adresse Web unique par session (ex : web-et-editions.com puis web-et-editions.com/boutique, etc). Pour ce faire, il faut se connecter à Google Search Console et dans la rubrique « Inspection de l’URL », vous indiquez l’adresse web à « Tester en Direct ». Si l’URL est indexée, tout va bien. Dans le cas contraire, vous pouvez demander son indexation au moteur de recherche. Mais alors, il faudra que la page Web soit retravaillée avec du contenu textuel, avant éventuellement, qu’elle soit acceptée comme ressource utile. D’ailleurs, Google vous signale en commentaire ce qu’il y a lieu de faire pour que la ressource soit acceptée. Je peux déjà vous dire que la publication ne doit pas être à vocation publicitaire ou promotionnelle mais plutôt informative.

Vous l’aurez compris, la demande d’indexation se fait sur Google Search Console.

Indexation prioritaire du contenu mobile – Mobile first indexing

Indexation du contenu mobile - Mobile first indexing
Mobile first indexing

Évoquons maintenant la stratégie d’indexation de Google qui met en priorité l’exploration sur Mobile. Depuis quelques temps, le moteur de recherche privilégie le contenu qui s’affiche correctement sur le Mobile. C’est le mobile first indexing. A ce niveau également, il faudrait s’adapter sans rien retirer du contenu pertinent de la publication. Il faudrait plutôt veiller à l’ergonomie de la ressource publiée : est-ce qu’elle s’affiche correctement sur Mobile ? est-ce que les caractères sont lisibles ? est-ce que le temps de chargement de la page est excellent ? etc. Vous pouvez vous assurer de ces éléments sur Google Search Console à la rubrique “Ergonomie mobile“, et corriger d’éventuels problèmes d’affichage.

Liens externes pointant vers le Site

Un autre facteur que prend en compte Google pour indexer rapidement une publication est de s’assurer que des sites tiers fiables intègrent des liens hypertextes « de qualité » vers votre ressource. Ce sont les fameux backlink qui donnent de l’autorité à votre site.

Faire des mises à jour régulières

Ainsi, lorsque les mises à jours sont fréquentes sur votre Site, les robots d’exploration de Google prendront l’habitude de visiter plus régulièrement vos pages pour indexer tout nouveau contenu et vous conférer de la notoriété. C’est principalement de là que naît l’inbound marketing, la stratégie qui s’appuie sur le marketing de contenus. Nous y reviendrons dans un autre billet.

Dans cette quête de positionnement dans les meilleurs résultats de Google, il faudrait prendre en compte dans une stratégie globale les mots-clés fréquemment utilisés par les internautes dans la structuration de la page web. Supposons qu’à la suite de leur exploration, les robots de Google n’indexe que le tiers des cent trente milliards des ressources parcourues. C’est tout de même énorme pour y faire émerger votre signature sur un mot-clé. Pourtant, vous l’aurez bien réussi par l’optimisation de vos publications.

Conclusion

Avec autant de ressources à indexer et tout autant de professionnels qui souhaitent voir s’afficher leurs publications en pole position dans les résultats organiques du moteur de recherche, il va s’en dire qu’il faudrait veiller à ce que nos ressources essentielles soient authentiques, pertinentes, indexées et restituées sur des requêtes stratégiques.

Vous l’aurez compris, l’optimisation d’une publication ne se limite pas à son indexation par Google. C’est un ensemble de techniques à prendre en compte pour séduire définitivement le moteur de recherche. Il faudrait que la ressource publiée ait une portée large ainsi qu’elle vise d’abord à informer et non à faire de la communication de supérette. C’est l’enseignement que nous tirons du référencement quasi systématique des Sites comme Wikipedia, Larousse, Synonymo, etc.. Travaillons, prenons de la peine…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.