[Mis à jour le 18/07/2022]

Depuis que Mesmin, chef d’entreprise, m’a conté ses déconvenues avec son informaticien, prestataire indépendant, je ne cesse d’alerter mes proches sur ce danger.

Qu’est-il arrivé à Mesmin ?

Démultiplier les possibles…

Dans les années 2000, Mesmin crée sa société d’exportation de fruits tropicaux vers l’Europe. Porté sur l’efficacité, il voit dans le numérique et dans l’internet des moyens de démultiplier ses capacités. Et comme un coup de pouce du destin, son cousin, webmaster freelance rentré d’Autriche, se propose de l’aider à concrétiser ses projets web. Ainsi, sur les conseils de ce dernier, il lui confie d’enregistrer pour le compte de son entreprise un nom de domaine Internet et ses extensions alternatives, de créer des comptes e-mail professionnels basés sur ce nom de domaine puis de développer un site Web, vitrine dynamique de son activité. Ce qui est rapidement fait. L’enseigne est même subséquemment bien référencée dans les résultats organiques des moteurs de recherche.

De la nécessité de faire les mises à jour logicielles…

Mais deux ans plus tard, Mesmin n’est quasiment plus assisté par son cousin qui est retourné s’inventer une nouvelle vie en Autriche. C’est même tout juste s’il est informé par celui-ci, accaparé par ses activités personnelles, du moment de renouveler le nom de domaine et l’hébergement web du site internet de l’entreprise de Mesmin. Logiquement, les domaines alternatifs sont perdus et réattribués par le registrar à de nouveaux acquéreurs qui, forcément, l’utilisant dans d’autres domaines, réduisent la portée du référencement de la société de Mesmin sur Internet. Son site Web n’est plus techniquement maintenu. Les mises à jour s’accumulent. Le site est vite dépassé. Il devient obsolète, au point d’afficher des chaînes de caractères indéchiffrables. La sécurité du site est désormais poreuse.

Trouver un prestataire en informatique cultivé et fiable

S’en rendant compte, Mesmin décide de réorganiser sa présence sur le Web. Il veut conserver son nom de domaine déjà bien référencé et sur lequel sont basés ses comptes e-mail professionnels qu’il ne veut surtout pas perdre. Cependant, il choisit de changer de prestataire informatique malgré les liens cordiaux qu’il continue d’entretenir avec son cousin “autrichien”.

Prestataire en informatique
Prestataire en informatique et client

Il sollicite les compétences d’un prestataire local qui lui suggère de faire rapatrier chez son hébergeur Web, pour une meilleure prise en charge, le nom de domaine enregistré par son cousin. Et là, toute l’adversité que Mesmin ne s’était pas imaginé surgit. Ses liens avec son cousin se dégradent. Au mépris de tout bon sens et du droit des marques, l’autrichien refuse de libérer le nom de domaine de l’entreprise de Mesmin. Pis, il exige une contrepartie de quelques milliers de francs avant de lui rétrocéder “ses” droits sur le nom de domaine…

Comme du cybersquatting…

Ce type de situation désagréable arrive régulièrement aux entrepreneurs sur le Web. Sous le prétexte qu’on ne s’y connait pas en informatique, l’acquisition du nom de domaine est, légèrement, confiée à quiconque comme on ne l’aurait jamais fait pour déclarer physiquement à l’administration publique la constitution de son entreprise. Et pourtant…

Et pourtant !

Votre nom de domaine vous appartient. Il est le premier maillon de votre identité sur le Web. Bien choisi et bien référencé sur la durée, il vous caractérise et vous rapporte du trafic. Le changer à chaque moindre occasion vous expose à un perpétuel recommencement sur le Web avec le risque de ne fédérer autour de votre nom aucun intérêt.

Au reste, vous pourriez, lorsque vous faites enregistrer un nom de domaine par un prestataire tiers, lui demander de vous communiquer le nom de l’hébergeur-fournisseur du domaine et le code d’authentification (ou code d’autorisation). Mais surtout, veillez à bien choisir votre prestataire en informatique pour vos projets Web, car vous serez amenés à faire du chemin ensemble en le faisant entrer dans votre vie (d’entreprise).

Et vous, qu’auriez-vous fait à la place de Mesmin face à ce cousin ? Auriez-vous négocié avec lui ou bien vous auriez radicalement rompu tout lien pour tout recommencer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.