Normalement, l’on a besoin de développer son activité pour la rendre plus productive et probablement plus stable aussi. Et pour ces objectifs-là, nous ne comptons ni nos efforts ni nos espoirs. Chaque jour, on s’arrache à faire mieux que la dernière meilleure performance professionnelle déjà réalisée. Chaque jour, on espère rencontrer des personnes inspirantes, des partenaires avisés, des clients constructifs pour nous accompagner dans la réalisation de notre objectif professionnel majeur.

Alors on apprend, on s’éduque, on lit beaucoup, on se renouvelle sans cesse, on développe d’innombrables stratégies… On recherche la meilleure méthode qui pourrait, en une action comme dans ces tours de magie improbable, faire graver définitivement notre marque dans l’esprit du client.

Et on bosse dur ; et on réseaute pas mal. Au cœur de ce réseautage, un outil de relation publique incontournable : la carte de visite professionnelle format papier.

La carte de visite professionnelle format papier

La carte de visite professionnelle est un document d’un petit format, généralement cartonnée, qui regroupe les cordonnées de l’enseigne et du professionnel qui la communique aux personnes auxquelles il se présente et avec qui il souhaite garder un lien.

Dans certains milieux, les individus échangent systématiquement leur carte de visite en soutien aux présentations mutuelles d’usage lors de leur première rencontre pour s’assurer que leur interlocuteur ne se trompe (quelle trivialité!) sur leur identité.

Elle nous définit.

Elle nous incarne dans une certaine mesure. Elle nous représente après que nous l’ayons remise. Discrète, malléable, portable, la carte de visite est un objet de communication indispensable pour le professionnel. De ce fait, sa conception et sa réalisation doivent être soignées, les informations qu’elle renferme doivent être bien structurées.

Carte de visite d'un avocat spécialiste du divorce
Carte de visite d’un avocat spécialiste du divorce

Conception d’une carte de visite professionnelle

Plutôt claire, la carte de visite professionnelle doit être sobre. Les informations qu’elle contient doivent être lisibles et bien organisées. Il n’est pas utile de tout centrer sur le document même lorsque la carte de visite est d’un format portrait, un bon agencement des informations est nécessaire.
S’il faut y placer plusieurs informations, il serait judicieux, pour éviter le sentiment d’une carte surchargée, d’utiliser des polices de caractère sans empattements. Des textes de petites tailles avec des polices avec empattements comme Cooper peuvent rendre les informations difficiles à déchiffrer.

La taille des polices d’écriture

Les tailles des plus petits caractères d’écriture ne doivent pas se choisir en dessous de huit (8) points. Et quand les caractères sont aussi petits, il faut s’abstenir de mettre le texte en gras pour éviter l’impression de tache après la production.

Le format

Le format de la carte de visite professionnelle doit respecter soit le modèle européen soit le modèle américain. Le format africain n’existe pas encore. Soit ! En Europe (Union Européenne), c’est le format dit carte bancaire qui s’inspire de la norme ISO/IEC 7810, soit 85,60 mm x 53,98 mm, qui constitue le format standard. Il s’insère facilement dans le portefeuille d’où son autre désignation : le format portefeuille.

En savoir plus sur la norme ISO/IEC 7810:2003

A partir de ce format, les dimensions 85 mm x 55 mm ou même 85 mm x 50 mm sont tolérées comme carte de visite professionnelle.

En Amérique du nord, le format recommandé pour la carte de visite est de 90 mm x 50 mm. C’est également le format que la plupart des graphistes professionnels utilisent pour leurs clients à Abidjan.

La carte de visite de Antoine BLAGNON
La carte de visite de Antoine BLAGNON

Les couleurs

Sur la carte de visite professionnelle, l’on l’a dit plus haut, il faut faire sobre. S’il est besoin dans le design de faire apparaitre les couleurs de l’enseigne en plus du logo, un ou deux traits horizontaux, verticaux ou obliques devraient suffire pour garder un grand fond blanc. On peut tout aussi faire un aplat de couleur et conserver le fond blanc dans l’autre partie de la carte de visite pour l’aérer

Les fonds totalement colorés ou dégradés donnent le sentiment d’une carte de visite surchargée lorsqu’en plus elle contient beaucoup de textes. A ces fonds colorés, il faut préférer n’ajouter que le logo en haute résolution, le nom (en italique) et un numéro de téléphone pour laisser à la carte un graphisme élégant.

Les informations à intégrer à la carte de visite

Les informations indispensables à faire figurer sur la carte de visite professionnelle sont :

  • Le logo de l’entreprise du titulaire si elle en possède. Dans le cas des administrations publiques sous tutelle, il faut faire figurer le logo de la structure cadette ainsi que celui de l’organisation parente. Par exemple, sur la carte de visite du directeur d’un département des Impôts, l’on fera apparaitre le logo de la présidence de la république qui est repris par le gouvernement ainsi que le logo de l’administration des Impôts.
  • Le nom de la structure. Dans le cas de l’exemple cité plus haut, on inscrira également l’intitulé du ministère, en l’occurrence ministère de l’économie et des finances, et en dessous le nom de l’administration, à savoir les Impôts.
  • Les activités de l’entreprise.
  • Le nom et la fonction du titulaire de la carte de visite. Par exemple : Directeur Général, Avocat, Architecte…
  • Idéalement, un numéro de téléphone mobile associé à un numéro de téléphone fixe. S’il n’y a pas de téléphone fixe, renseigner deux numéros de téléphones mobiles pour le cas où l’un des numéros serait injoignable.
  • L’e-mail du titulaire de la carte de visite et une adresse du site Web de l’organisation qui l’emploie si elle en possède.

Ce qu’il ne faut surtout pas faire

Il faut bannir de faire imprimer sa carte de visite avec une encre de mauvaise qualité. Quand c’est le cas, au contact de l’humidité et avec le temps, les impressions sur la carte de visite palissent et l’encre finit par s’étaler sur le papier dans la plupart des cas. Vous n’êtes généralement plus là pour le constater et votre image de marque s’en trouve entachée aux yeux du destinataire de la carte de visite.

Stop à la fantaisie

Aussi, s’il vous venait à l’idée de concevoir une carte de visite plus grande que les formats recommandés, il faut intégrer dans votre esprit qu’il il y a une très grande probabilité que votre carte de visite, prenant plus de place que prévu chez son destinataire, se retrouve dans sa corbeille ou dans un coin de tiroir au mieux.

Au contraire, les cartes de visites trop petites ne sont pas valorisantes pour leurs titulaires compte-tenu du coût peu élevé d’un lot de cartes de visite standards.

Les finitions de la carte de visite

Il faut noter que la carte de visite n’est traditionnellement ni pelliculée ni vernie pour laisser le loisir à son détenteur de griffonner des annotations sur le papier.
Cela dit, de nos jours, comme un effet de mode, les cartes de visite sont généralement soit pelliculées mat ou brillant soit vernies.

Concluons

Une carte de visite bien conçue donne une image positive de l’enseigne et du professionnel. Elle sert certes à transmettre des coordonnées mais elle permet surtout de communiquer sur soi et de renseigner sur son activité.

L’une des évidences chez le professionnel est d’en posséder. Alors qu’attendez-vous pour me commander votre carte de visite professionnelle ?

Communiquons

Antoine BLAGNON

Gérant chez WEB & EDITIONS
Professionnel de la communication visuelle, Antoine BLAGNON partage sur ce Blog ses techniques pour communiquer efficacement.
Communiquons
C'est peut-être bon à savoir ! Partagez, s'il vous plaît !
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *