Responsabilité sociétale : responsabilité partagée
Responsabilité sociétale : responsabilité partagée

Il est des défis nobles que l’élégance nous commande de viser, même pour les entreprises à taille humaine ou pour les « petits » professionnels, comme moi. Il faut aspirer à plus haut que là où nos modestes profits pécuniaires nous maintiennent. Il faut partager partie de ce que l’on a acquis.

Je voudrais évoquer ici la responsabilité sociétale du professionnel dans nos contrées d’Afrique au sud du Sahara. Je voudrais, pour ne pas risquer d’être plus ennuyeux que je peux le paraître maintenant, borner ce vaste sujet pour ne l’aborder que brièvement sous l’angle de la responsabilité sociale vis-à-vis des clients de l’entreprise, et plus largement de sa population cible. Je vais évoquer l’aspect de la transmission, le partage social.

Mais avant, que renferme le concept de responsabilité sociétale de l’entreprise ?

De manière succincte, la responsabilité sociétale de l’entreprise est le comportement responsable que l’entreprise intègre volontairement dans ses procédures pour promouvoir des valeurs positives comme la transparence, le respect des droits des consommateurs et de ceux qui produisent, la préservation de l’environnement, le partage social, etc.

Que vaut la responsabilité sociétale pour le professionnel ou pour l’entreprise

La responsabilité sociétale est un concept ancien d’un demi siècle environ. Les grandes entreprises l’intègrent depuis cette époque-là comme un levier indispensable à leurs stratégies. Elle les a aidées à faire porter sur elles un regard positif de la part des populations riveraines et des puissances publiques parce qu’elles se sont investies dans des actions bénévoles de portée sociale ou environnementale. Cela en a fait des entreprises élitistes.

La responsabilité sociétale est-elle davantage portée de nos jours

Aujourd’hui, avec l’avènement d’Internet et la facilité de communiquer qu’il nous permet, la responsabilité sociétale s’est démocratisée. Les plus petites enseignes ne font plus que vendre leurs produits et services, elles se disputent les pratiques positives aux plus grandes entreprises. Par exemple, là où Facebook veut s’engager à fournir gratuitement Internet aux Africains, nous avons sur le Web floraison de blogs de conseils et tutoriels de petits professionnels pour incarner le même altruisme. Et les exemples sont légion.

Lorsque comme professionnel, l’on profite du partage des autres pour enrichir ses connaissances, il faut bien un jour se poser la question de savoir de quelle manière nous pouvons restituer à la communauté une partie de ce qu’elle nous apporte…

Ainsi et pour faire court, je voudrais inviter tous les professionnels à faire œuvre utile. Je vous invite à ouvrir un blog. Il existe des solutions de blogs gratuits pour ceux qui ne souhaitent pas engager de frais dans un blog professionnel.

Je vous invite à développer sur vos blogs une thématique de votre compétence pour permettre à ceux qui veulent savoir, localement ou partout ailleurs, de trouver votre contenu authentique. Nous serons plus riches de l’addition de toutes ces connaissances. Par exemple :

  • Que les médecins traitent des maladies et de leurs préventions
  • Que les avocats traitent des concepts et procédures juridiques
  • Que les notaires traitent de l’instrumentation des actes juridiques
  • Que les architectes traitent des meilleures pratiques de la conception de bâtiments
  • Que les mécaniciens auto traitent des techniques d’entretien et de réparation de véhicules
  • Etc.

Plus aucune excuse ne peut justifier de ne pas y prendre sa part. D’après l’Union Internationale des Télécommunications, les Africains au sud du Sahara ont trop peu de contenus sur le Web, environ 2% (ndla : même avec les selfies, les photos de repas copieux, les vidéos-gag…). Pourtant, ce n’est pas faute de connaissance ou d’intelligence. Nos professionnels ont en partage avec leurs confrères du Nord les meilleures compétences. Il ne nous manque que l’engagement fervent, la générosité active, la responsabilité sociétale.

Mobilisons-nous et commençons chacun à son niveau à bâtir la société de l’intelligence dont nous rêvons. Et nos comportements responsables garantiront implicitement le succès de nos entreprises.

Qu’importe que les détracteurs de cet engagement généreux l’assimilent à de la communication, à de la publicité ou à une quelconque forme de manipulation…

Antoine BLAGNON

Gérant chez WEB & EDITIONS
Professionnel de la communication et Gérant de WEB & EDITIONS, Antoine BLAGNON partage son expérience des techniques de communication, notamment sur le Web.
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *