Il y a des compétences au sein d’une organisation professionnelle qui sont interdisciplinaires. C’est le cas notamment du poste de secrétaire en entreprise. Le titulaire à cette fonction joue un rôle central. Il est généralement le premier interlocuteur dans l’entreprise.

Une secrétaire souriante
Une secrétaire souriante

Doué d’efficacité, méthodique, organisé et assurément polyvalent dans les tâches techniques et administratives, le secrétaire est également doté de compétences avérées en communication. Cette dernière qualité le légitime à porter la parole aussi bien vis-à-vis de ses collègues que des personnes extérieures sur les sujets de la structure à laquelle il appartient.

Évolutions du métier de secrétaire

Avec la spécialisation professionnelle, le métier de secrétaire a connu des évolutions notables. Il s’est reformé pour s’étoffer de nouvelles compétences avec une nouvelle désignation (ex. : assistant juridique, assistant comptable, assistant social, etc.). L’avis éclairé du secrétaire est désormais d’un précieux secours aux décideurs.

Par surcroît, depuis l’avènement d’Internet et des nouveaux médias, le secrétaire s’est aussi enrichi d’opportunités nouvelles. Les assistants qui avaient des aptitudes en communication ont pu, avec une formation professionnelle d’appoint, migrer, entre autres, vers le nouveau métier de community management (gestion de communauté sur le Web).

Nous travaillons beaucoup…

Les qualités du community manager

Le community manager possède la même polyvalence, la même efficacité, la même flexibilité que le secrétaire. Il est disponible et curieux. Il doit parfaitement maitriser le langage dans lequel il s’exprime. Pour cela, il est nécessaire pour lui de bien se former et de continuer de se former. C’est une exigence de ce métier. Quelle crédibilité donnerait-on à une structure dont la communication ventilée par son community manager est truffée de fautes grossières dans ses publications ? Quel crédit accorder à un texte filandreux émanant d’une structure professionnelle ? Non ! ces irréflexions conduisent inéluctablement à son déclassement.   

Le rôle du community manager

Le rôle du community manager est justement de représenter virtuellement et de valoriser son organisation par une communication structurée et fédératrice sur le Web. La finalité de son action est d’acquérir une adhésion massive des internautes et une visibilité importante. Il anime de ce fait des communautés sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram, Twitter, Linkedin et autres. Il gère également les échanges sur le site Web, le Blog, les forums, le live chat et la newsletter. Il fait, en outre, remonter à sa hiérarchie les critiques et aspirations pertinentes recueillies auprès des internautes.  

Savoir travailler aussi bien sur l'ordinateur que sur le mobile
Savoir travailler aussi bien sur l’ordinateur que sur le mobile

Le community manager est un doux médiateur. Il fait le tampon entre l’entreprise et le public. Courtois et spontanée, il veille à diffuser l’information juste de son organisation. Il s’assure par ailleurs que son public respecte dans leurs échanges la nécessaire éthique sur le Web, la Nétiquette.  

Le community manager dispose de compétence en rédaction web et en optimisation de ressources. Il a notamment une bonne connaissance du langage HTML5. C’est aussi un producteur de contenu imaginatif et fécond. Il maitrise l’utilisation professionnelle des réseaux sociaux. Il assure régulièrement une veille technologique et informationnelle pour être à jour si ce n’est pour devancer ses concurrents.

De plus, les entreprises demandent au community manager d’être créatif. Il doit entre autres savoir faire des photos et manipuler des images comme réussir des retouches légères par exemple. On lui demande aussi de savoir monter de courte vidéo, affiner le design d’un objet virtuel, etc. Toutes ces compétences rassemblées lui confèrent un rôle primordial au sein de l’organisation.

Un métier chronophage

Métier absorbant et chronophage
Un métier absorbant et chronophage

On le voit bien, le métier de community manager est un métier moderne et en constante évolution. Pour en être, il faut se former continuellement. En l’occurrence, il faut savoir les règles de base de la grammaire française et s’assurer de la bonne orthographe des mots qu’on publie. Le défi pour le community manager est donc d’avoir une connaissance de base solide et d’acquérir chaque fois de nouvelles compétences afin de s’adapter aux exigences de son époque. C’est aussi un métier absorbant et chronophage. Comme le secrétaire d’antan, il est l’un des piliers indispensables de l’organisation.

Alors quel salaire proposeriez-vous à votre community manager ?

Communiquons
Ceci est peut-être bon à savoir. Partagez s'il vous plaît !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *